WART

23/01/08

INDICATIONS SUR WART

WART est un jeu de mots, une contraction entre WAR et ART, se traduisant en anglais par “vérue”. Je considère l’Art aujourd’hui comme vérolé. Et comme dans toutes périodes charnières, il y a une résistance, une rébellion latente. J’y apporte mon grain de sable.
WART ne veut pas dire ‘l’art de la guerre” ni “la guerre de l’art”. Il s’agit juste de rapprocher ces deux mots à l’apparence antinomique. La guerre: un tabou! Regardons les choses en face; chacun à sa manière. Aujourd’hui aux infos tout à +/- trait à la guerre sous divers formes: finance, pétrole, religion, entreprise, politique, banlieue, sport, … L’art reflétant son époque il se fait aussi guerre (sans forcement être belliqueux). D’un autre côté, l’art est un combat, au moins pour rester soi-même et ne pas se laisser embringuer dans les mécanismes lobotomisant de notre charmante société contemporaine. Je vois WART comme une rébellion (utopiqq, conceptuelle, nécessaire). C’est une réaction contre la surabondance d’images inutiles et esthétiquement douteuses visant à alimenter en effectifs les sectes “make & spend money”, “don’t think”, “be stupid”, “grégaire attitude”, … C’est une réaction contre la notion d’Art dans la mentalité française où n’ont d’intérêt que les artistes morts ou côtés mondialement. C’est une réaction contre beaucoup de choses, certains parleraient de crise d’ado retardée, ou d’une attitude similaire à un raz-le-bol parental face au sale môme qu’est (devenu) notre monde. Évidence perpétuelle de la condition artistique. Plus qu’une réaction on peut parler d’une révolte, amenant la constitution d’une “armée” rebelle —ou pour l’instant de son équipement— dans un but de future révolution. Cette rébellion existe déjà sous forme de street-art, à travers le mouvement techno des années 90, ou de certains artistes comme ultralabTM et plus globalement dans beaucoup de mentalité. Un des principes fondamentaux de la guerre est la destruction. Challenge intéressant pour un artiste de créer de la destruction (ou quelque chose qui s’y lie).

WART se décline en plusieurs parties : il y a les travaux graphiques, les objets, les FOMP et les peintures … (et du texte qui pourrait/devrait ne pas exister!!!).
Les graphiqq illustrent certains côtés du wart concept. Support 2D (Katalog, stickers).
Les objets idem en 3D, avec une connotation anecdotico-conceptuelle. (peut se décliner en 3 sous catégories: design, jeux de mots, conceptuel).
Les peintures ne sont qu’au nombre de deux (minimaliste et pseudo pop art).
Les FOMP: une adaptation formelle à la wart sur base de FOM (forme organico-mécanique.

_________________________________________________________________ ________________________________

Interview de monsieur QQ par Georges FUNET:

—Pourquoi l’anglais?
—Tant qu’à utiliser des mots pour s’exprimer, autant le faire dans la langue la plus utilisée dans le monde en communication: l’anglish.

—Tu sembles beaucoup jouer sur les mots!
—Oui. Je m’amuse. C’est pour extérioriser un certain malaise vis-à-vis d’eux. Ils reflètent une certaine ambivalence et ambiguïté dans le domaine du langage, et donc de la communication entre les êtres. Tant qu’à être confus, autant rigoler. Par exemple en faisant de la com discrète sur mon nom (QQ) par le biais de modifications orthographiqq des mots finissant par ‘–que’ en “-qq”.

—C’est curieux de ta part ce passage au volume; très peu de peinture, pas de dessin, un retour au design?
—Ces dernières années j’ai beaucoup travaillé à la construction de décors. C’est intéressant d’un point de vue technique mais ça n’avait pas assez de sens pour moi. On te paye pour construire (puis détruire) un truc qui est sensé être beau et qui pourrait passé pour une œuvre en changeant de contexte; ce que j’essaye de faire en étant mon propre commanditaire. Pour ce qui est du dessin, j’ai préféré un médium plus strict et moins personnel d’où l’utilisation de l’ordinateur/computeur; de même pour la peinture avec un monochrome et une image peinte au rétroprojecteur.

—Les formes que tu crées sont aussi très strictes, incisives, sans accident, hyper contrôlées
—C’est la première chose (avec la couleur) qui peut être rebutante par son côté design militaire. Il s’agit donc d’en dégager le fond de la forme et de le remodeler.

—Et en quel matériaux sont faites tes … sculptures?
—Du mdf (médium). Pas de noblesse, juste du pragmatisme. Facile à travailler (bien que aussi cancérigène que l’amiante, parait-il) et puis il finit sous x couches de peinture…

—En parlant de peinture, pourquoi cette couleur monochrome?
—Ce kaki est une couleur Terre (que nous avons tendance à oublier) et une couleur militaire dans le sens camouflage (entre le gris béton et la verdure) rapport à ‘war’. La monochromie permet de souder les œuvres et de se concentrer sur la forme. Paradoxalement lorsqu’on présente des objets monochromes kaki sur un mur blanc, ils perdent toute notion de camouflage. Intéressant, non?

_________________________________________________________________ ________________________________

RECHERCHES GRAPHIQQ

•Color :       Une couleur traduite en équations graphiques, autre langage universel.
•Cross :    La croix est un symbole fort (carrefour, suppression, religions, lettre X, +/x), une forme simple 2e génération. Je lui est donné une forme dissymétriqq complexe (entre un pliage et une pièce de puzzle) devenant une silhouette abstraite. Les 8 orientations possibles en varient l’impact visuel et l’imagination. Reprise de l’objet ‘cross’.
•BrainDanger :    Etiquette de prévention sur produits dangereux (aujourd’hui tout est dangereux). Surcharge de sécurité. Mais le plus gros danger n’est-il pas le lavage de cerveau ? Ici la croix apparaît comme une limite (une des rares à ne pas transgresser).
•Wart ID :    Pas de frontière (cf. limites) pour l’Art. Les états ont tous le même visage sous un certain angle.
•Maps :    Étude de terrain. Divers façons d’aborder la situation. Retranscription sur papier d’une réalité matérielle induisant un résultat graphico-mathémathique.
•Plan d’attaque :   Expression basique, brute, instantanée. Tout est brouillé, embrouillé, brouillon, pour l’extérieur. Structure, plan, scribble. Clin d’œil à Tubulæ (œuvre précédente).
•Orthononormés :   Tordre la rigidité des repères communs jusqu’à amener toutes les dimensions parallèles à une même direction ce qui permet d’en rajouter d’autres à l’infini. Plus de concret pour ces cerveaux qui focalisent uniquement sur ce qu’ils voient.
•HierArtChie :    Jeu de mots un peu débile mais naturel. Le graphiqq se transforme en tour de contrôle, que l’Art doit surpasser et… venir des tripes !
•QAMIQAZ :    Jeu de mots (QQ — ami — de A à Z). Parallèle à l’actualité : les attentats suicides (ma vie pour ma cause). Notion d’existentialisme. Symbole des kamikaze japonais (version kaki) //code complexe des samouraï (de nos jours on dirait « concept »). Tendre vers cet idéal technique en art.
•Artget:    Jeu de mots (target, art get). Retrouver un but vers lequel tendre, (plus cibler un art qui part en passoire (sans pour autant le restreindre)).
•Wart.exe :    Jeu de mots. Bombe H de peinture. Typo très calligraphique du H // tags (soupape d’évacuation des tensions de l’explosion atomique de la société/banlieue). + ‘.exe’: extension des noms d’applications et particulièrement les virus envoyés par mail.
•WinW :    World is not Words. Axiome (cf. Babel). Raz-le-bol de l’Art Discouriste. (malgré ce que je suis en train de faire).
•Ear :    Clin d’œil à mon oreille sourde. Guerre du bruit dans un monde sans écoute. Esthétiqq similaires aux FOM.
•Fu’rS :         ‘fuck u’r sadness’.   no comment.
•EXI$T :         Pour s’en sortir il faut de la tune ou la fuir.

OBJETS WART

•Cogito Acto Soon :   Comme une devise. Après le “je ponce donc je sue”; préparation de la révolution. Souligne l’approche par le biais conceptuel. Mélange langue morte et langue +/- universelle. Présenté comme un livre, un monolithe, un tout en suspend.
•Vérue :         Gag. Il ne suffit pas d’appuyer sur un bouton, il faut faire travailler son imagination.
•Alternativ :    Simple et facile, mais je ne pouvais pas passer à côté. Sous l’apparence d’un petit sexe luidico-tactile (horizontal), au centre d’un rectangle d’or, se trouve la dualité (// Bozoms (travail antérieur)). « choisis ton camp ». Création/Destruction.
•Cross :    La croix est un symbole fort (carrefour, suppression, religions, lettre X, +/x), une forme simple 2e génération. Je lui est donné une forme dissymétriqq complexe (entre un pliage et une pièce de puzzle) devenant une silhouette abstraite. Les 8 orientations possibles en varient l’impact visuel et l’imagination.
•BomBox :      Bombe de peinture qui se range dans une boîte comme un obus dans une culasse (sexuel). La boîte ouverte devient présentoir/support de la bombe.
•GunTools :    Installation. L’homme a un besoin instinctif de chasser/combattre/tuer pour défendre son territoire. Comme moyens de substitution actuel il a développé le sport, les jeux vidéo, et les outils de bricolage qui ressemblent à des pistolets (cf. “gundrill”) surtout avec un coup de peinture (kaki) dessus.
•Arrow/ArcBow :   Arme primitive universelle actualisé en version hyper design. La flèche devient signalétique et l’arc une pure forme totalement inutile (dénonce le raz-le-bol de tout ce Design où l’esthétique formœle bouffe le fonctionnel. (Le Design est une vérue). Paradoxalement c’est ce que je suis en train de faire, non ?
•Masqq :    Masque d’animal et de guerrier roboïde. Sculpture inspirée de l’Art primitif africain (découpée en tranches comme une lecture au scanner) et de son antithèse le manga. Quelle fonction pour la sculpture contemporaine à un niveau plus métaphysique?
•Map Cube :    Cube fermé qui en s’ouvrant se dépliant et se repliant (casse-tête (simple)) donne un cube implosé mais ouvert, avec la même surface extérieure, nous apportant une autre vision du monde (après que la terre fut plate puis ronde). Manipuler le monde comme un jouet, une boîte (à secrets).
•Ready-made :    Incroyable, en allant faire mes emplettes je tombe sur un produit en forme de projectile : des vis, du nom de « rocket » et de couleur kaki. Le ready-made s’impose. À exposé aux côtés de « gundrill » ou de « guntools ».
•Magazine :    Support toujours plus abondant malgré la déforestation et le développement de l’e-papier. Aire du jetable, sauf pour le recyclé-customisé.
•Cheqq :    Chéquier. La tune est la religion actuelle (cf. “exi$t”). NO Y€$ = valeur d’une œuvre pour autre chose que sa cote. (√5+/-1)÷2 = nombre d’OR. Seuls intitulés = nom et date.
•Stickers :      Élément de divulgation, de marquage, de correction.
•HED :          Discret. Vous verrez plus tard.

PEINTURES

•Monochrome :    La peinture la plus adaptée, à mi chemin avec les objets, passer outre l’image et regarder la couleur pour ce qu’elle est. Je l’ai mise dans un cadre doré assez pompeux pour la différencier des objets.
•Gundrill :    Acrylique sur toile 1x1,2m. La seule image multicolore (pseudo Pop Art) montrant une arme qui sert à construire ! //guntools.

FOMP

Les FOMP (forme organico-mécanique plate) : une adaptation formelle à la wart sur base de FOM, avec une mise en volume progressive (on est entre 2 et 3 dimensions, d’où plate) et une illusion d’articulation.
FOM: travail entamé depuis 1999 sur les déclinaisons d’une forme abstraite composée d’un module central sur lequel s’articulent 3 autres chacun muni de 2 excroissances (3 pour le central), oscillant entre le mécanique et l’organique.
•fomp1      _
•fomp2      _
•fomp3      _
•fomp4       Footstep   .   
•fomp5    Stuff. Au départ c’est un agencement des chutes de bois issues des découpes hyper précises des FOMP 1 à 4 dans lesquelles tout doit être comme ça et pas autrement ; et là c’est juste collé comme ça, en respectant le minimum des schémas fomiques. Art brut. Mais ça a l’air de bien fonctionner, bien que je le trouve trop figuratif et ce dans toutes les positions.
•fomp6      FOM à trous.
•fomp7      Fomcompact. Il n’y a plus d’organiqq juste du géométriqq/mécaniqq.
•fomp8    Fompsimple. Minimalisme. Chaque rectangle = a x εa, avec ε= (√5+/-1)÷2 = 1,618 ou 0,618 (nombre d’or) et chaque segment en est un multiple.
•fomp9    3àTab. Cassage de l’abstraction avec une indication figurative, narrative (3 personnages (bozoms et tribozom) en réunion de révolutionnaires discutant stratégie.
•fomp10    Fomickey. Gag. Symbole d’une machine à rêves devenue une machine à fric! à warter !


Posté par monsieurQQ à 17:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]